atelierestienne

LOUIS GRANET

CARTOON OPTIMIST


30 MARS> 2 JUIN 2019
VERNISSAGE —29 MARS 18H30

Formé à la bande-dessinée, Louis Granet en déplace les codes dans le champ pictural pour mieux exploiter son potentiel expérimental. Le recours à la structure narrative, le découpage de la toile en cases et l’emploi de couleurs vives dans ses oeuvres reconduisent ainsi les principes du genre, même si les glissements qui s’y opèrent ne se limitent pas à un simple changement de support. La peinture en grand format lui offre plutôt l’occasion de s’émanciper des contraintes de lecture de la planche pour aborder l’image dans son rapport à l’espace, quand, d’un point de vue purement plastique, l’ajout de matière et un recours aux aplats plus assumé lui permet de prendre ses distances avec la représentation réaliste. Locale ou totale, l’abstraction rompt en effet avec la dimension illustrative de la bédé et traduit la volonté de l’artiste de travailler la composition et la perception des formes, par laquelle son oeuvre se rattache définitivement au projet pictural.
Son répertoire iconographique, marqué par sa diversité, est constitué d’éléments figuratifs d’abord photographiés dans son environnement immédiat, au fil de ses expériences de vie. Produits alimentaires, déchets, dessins d’enfants, tags, figures humaines, animales ou végétales sont autant de sujets prosaïques que le peintre ramène à leurs qualités strictement matérielles. Reconnaissables jusqu’à un certain point seulement,
leurs formes peuvent être agrandies et légèrement modifiées, puis collés au sein de compositions saturées et désordonnées, dont le sens de lecture est souvent brouillé. Le filet de chantier, récurrent dans son oeuvre, ou ici le papier froissé de paquets de chips industrielles introduisent ainsi un mouvement et une complexité visuelle qui troublent la reconnaissance des signes pour mieux exciter le regard.
Florian Gaité